Vous êtes ici

n°19 - Juin 2022

BIENVENUE SUR LA DIX-NEUVIÈME ÉDITION

DES JEUDIS NATURA 2000 GARONNE !

... 

Lier l'agriculture et Natura 2000, c'est possible !

  

Depuis 2011, les agriculteurs d'Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine qui possèdent des parcelles à proximité de la Garonne ou de ses affluents peuvent bénéficier d'une aide financière pour les transformer, par exemple, en zones de prairies. Ces mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) financent des actions durables pour l'environnement et les exploitants. 

 

Photo Migado

 

Natura 2000 aime l’agriculture ! Le dispositif européen Natura 2000 prévoit des mesures spécifiques pour accompagner financièrement et techniquement les agriculteurs afin de promouvoir des pratiques agricoles compatibles avec les enjeux environnementaux. Ces actions sont des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC). Cette démarche vise à diversifier la biodiversité et à préserver un patrimoine à la fois naturel et culturel.

De manière très concrète, des parcelles peuvent être transformées en prairies naturelles entretenue par fauche ou pâturage. D'autres mesures peuvent concerner la restauration d'éléments ponctuels comme des haies et des ripisylves. Une MAEC peut permettre aux espèces végétales et animales d’accomplir leurs cycles reproductifs dans un but de maintenir la biodiversité locale, de lutter contre l’érosion des sols, de préserver la qualité des eaux, de conserver des ripisylves ou encore de limiter les effets du surpiétinement des terres en période hivernale. En outre, une MAEC peut permettre la lutte biologique contre la pyrale du maïs qui consiste à introduire dans les champs des trichogrammes, un insecte parasite qui tue dans l'œuf la pyrale du maïs. Seul impératif à respecter pour prétendre à une MAEC : les parcelles doivent être situées à proximité directe du fleuve Garonne ou de ses affluents pour bénéficier de cette aide pendant cinq ans en compensation du coût engendré ou du manque à gagner pour l’exploitant(e). 

Ce dispositif est ouvert aux agriculteurs d'Occitanie depuis 2011 sur trois sites avec les cours d'eau de l'Hers, de la Neste et la Garonne avec le Pique. Sur l'Hers, entre Saint-Amadou et Moulin-Neuf (09) ainsi que 5 km en aval de la rivière Douctouyre, un des affluents de l'Hers, 26 contrats ont été signées avec des exploitants pour 372 Ha au total (reconductions comprises) sur la période 2015-2022. Pour l'Hers, c'est l'association Migrateurs Garonne-Dordogne-Charente-Seudre (Migado) qui anime et accompagne les demandes des agriculteurs/agricultrices. Sur la Neste, le porteur de projet est la chambre d'agriculture des Hautes-Pyrénées avec l'appui technique de l'association Action recherche environnement Midi-Pyrénées (Aremip). Enfin, pour la partie Garonne et Pique, le porteur de projet est la chambre d'agriculture de la Haute-Garonne. En Occitanie, de nouvelles MAEC pour la période 2023-2027 sont en émergence dans le cadre la future Politique agricole commune (Pac). Des réflexions sont cours pour étendre le territoire d'éligibilité sur l'ensemble de la région administrative. 

 

Des aides qui varient selon la mesure et la région

Ripisylve d'un agriculteur ayant fait l'objet d'une MAEC en 2018 à Buzet-sur-Baïse (47) - Photo Mathieu BEAUJARD -SMEAG

 

Côté Nouvelle-Aquitaine et depuis 2015, les MAEC profitent à dix-sept exploitant(e)s. Cela représente vingt-neuf contrats agricoles avec sept contrats MAEC en 2022 dont cinq renouvellement de contrats et deux nouveaux exploitants pour un montant total de plus de 210.000 €. Le montant d’une aide peut aller de 110€ à 320€ par hectare et par an pour la Nouvelle-Aquitaine et de 52€ à 496€ par hectare, par an, pendant cinq et selon la nature de la mesure sur l'Hers en Occitanie. L’instruction et l’accompagnement personnalisé de cette aide est assuré, par délégation, par le Syndicat mixte d’études et d’aménagement de la Garonne (SMEAG) via les chargés de mission Natura 2000

// Pour aller plus loin : la plaquette sur les Mesures agro-environnementales et climatiques par le SMEAG